J’avais pensé à écrire un premier billet pour expliquer le comment du pourquoi j’en suis venue à collectionner des poupées et faire fit de tous les présupposés autour de la notion « poupée=enfance=désir d’enfants ou adulescence=problèmes psychologique » et tenter de faire comprendre que je vois ce hobby comme un support à la créativité, que ce soit par la customisation (je fais des make up de poupées) ou pour la photo ou encore couture pour d’autres (sachant à peine coudre un bouton je ne m’inclus pas dans cette catégorie).

Bref, finalement j’écrirais peut-être une autre fois sur ce sujet là car il me semble plus important aujourd’hui de vous parler d’autre chose : le recast des BJD.

 

Le recast c'est quoi?


C'est prendre une poupée existante, la remouler pour en faire des tirages qui seront revendus moins cher que l'original.

 

Le recast c'est illégal !

 

Régulièrement des affaires éclatent autour du recast des poupées et notamment des BJD (ball jointed dolls, ou poupées à joints sphériques), il n’y a rien de nouveau, la contrefaçon de produits venant d’Asie est monnaie courante dans des tas de domaines (cosmétique, vêtement, électroniques etc...).

 

C’est illégal et je ne vous ferais pas un cours de droit mais sachez que fabriquer un recast ou posséder un recast est un délit punissable par la loi. Le plus simple étant d'afficher la loi.

 Loi 2007-1544 du 29 octobre 2007 relative aux contrefaçons.

"Sanctions encourues pour la revente d'articles contrefaits:

- une peine allant jusqu'à 3 ans de prison, et jusqu'à 300 0000€ d'amende

Sanctions encourues en cas de détention d'articles contrefaits (défini par la loi comme du recel):

- la confiscation et la destruction des marchandises de fraude.

- une amende comprise entre une et trois fois la valeur du bien non contrefait."

 

Aujourd’hui il est facile sur Internet de dénicher des informations sur des activités illégales et d’acheter des recast de BJD. Si Internet est encore un espace de liberté, ce qui est une bonne chose pour la diversité artistique, le revers de cette absence de cadrage est de trouver facilement des sites, des forums, des pages facebook et autres qui proposent à la vente des articles illégaux.

 

Le recast ne se cache plus, il se sociabilise. Des sites s’annonce « recast friendly » et vous explique en quoi le recast est une super chose et que ceux qui sont contre ne sont que des élitistes pleins aux as.

Évidement ces sites ne vous informeront jamais sur l’illégalité de cette pratique et sur le fait qu’en devenant acheteur d’un recast vous devenez coupable de recel.

 

Pourquoi en parler aujourd’hui ?

 

Parce qu’en lisant ce matin le statut d’une artiste de BJD sur facebook dont un de ces modèles risque d’être contrefait et qui donnait le lien d’une discussion facebook où une jeune femme annonçait fièrement qu’elle allait envoyer cette poupée d’artiste pour être recastée et que ses amies se réjouissaient et essayaient de savoir comment en obtenir une, j’ai pris conscience qu’il y a vraiment une tendance à dédramatiser le recast qui est en train de gagner la communauté dolleuse.

 

J’ai donc fait quelques recherches matinales et je suis tombée, en quelques minutes de recherche,  sur plusieurs pages facebook de recasteurs, un groupe facebook sur le recast, des liens flickr publicisant le recast, des forums, des sites internet de recasteurs et de collectionneurs la plupart de ces pages ou sites ne sont même pas privés.

(je ne donne pas de lien pour ne pas faire de publicité pour ces sites).

 

Au-delà de l’illégalité :

 

Dans mes rapides recherches je suis tombée sur une page expliquant pourquoi le recast c’est bien.

Après un grand moment de tristesse mêlée à l’hilarité que peut provoquer la lecture d’un tas de stupidité, quelques éléments afin de démonter les arguments des «amis des recast » comme ils se définissent qui j’espère pourront être lus par ceux qui pourraient se laisser convaincre par le fait qu’acheter un recast ce n’est pas si grave !

Si ma maigre contribution pour lutter contre le recast est d’éclairer les potentiels acheteurs, allons-y gaiement !

 

« Tout n’est que copie de tout donc personne ne vole personne. »

Cela revient donc à dire que la contrefaçon étant généralisée, elle deviendrait légale ou en tout cas moins délictueuses.

L’argument de si Paul le fait, Pierre peut aussi le faire est un argument de malfrats dont le seul objectif est de s’auto-persuader que ce que l’on fait n’est pas grave. Si moralement cela fait du bien de se dire qu’on n’est pas si mauvais parce qu’on est nombreux à l’être, cela ne change rien à l’affaire. Acheter un article contrefait reste illégal quelque soit le nombre d’articles contrefaits.

 

« Acheter un recast ne vole pas le créateur car celui-ci est déjà rémunéré pour la création de son modèle ».

Faut prendre conscience que les compagnies qui proposent des poupées ne sont pas des sociétés multimilliardaires mais de petites entreprises qui peuvent couler très vite si les ventes de leurs modèles s’écroulent.

Évidemment si la compagnie fait faillite, le sculpteur n’aura plus de travail.

Sans parler des artistes qui montent eux-mêmes leur compagnie pour proposer leurs modèles et qui du coup ne sont rémunérés que par leurs ventes.

 

« Je ne vole pas la compagnie car je n’aurais pas acheté l’article à ce prix là, d’ailleurs exposé mon modèle contrefait participe à la publicité du modèle d’origine »

Il y a à l’origine du recast une personne (ou un groupe de personne) qui  gagne de l’argent qui aurait pu potentiellement revenir à la compagnie volée. C’est un argument très hypocrite de laisser penser qu’on ne fait aucun mal à la compagnie, on sait tous que quand on veut vraiment un modèle et qu’on n’a pas les moyens de l’acheter immédiatement on va économiser pour se le payer plus tard.

L’Art n’est pas un consommable à vitesse TGV. Cela prend du temps, entre le coup de cœur (le vrai pas celui de il me faut ce modèle car c’est le modèle à la mode), réunir l’argent, payer l’article et attendre des mois sa fabrication. C’est frustrant mais dites vous que vous n’achetez pas un article de consommation classique mais une œuvre produite sur demande et réalisée par des artistes et artisans. Si vous souhaitez du rapide choisissez de collectionner des poupées produites en grande quantité, il y en a de très belles, pas chères en supermarché.

 

« Acheter des produits chers aux compagnies est élitiste»

L’Art a un prix, tout le monde ne peut pas se le permettre c’est un fait.

Oui les BJD c’est cher, parce que payer des sculpteurs, des mouleurs, des fondeurs, du matériel tout cela a un prix.

Il n’y a rien d’élitiste à vouloir rémunérer des artistes, c’est du respect tout simplement.

Du respect pour leur travail. Tous les collectionneurs ne sont pas riches, la plupart économisent longtemps avant de se payer un modèle et n’ont pas l’impression de faire partie d’une élite pouvant se permettre d’acheter à tout va.

 

Acheter de la contrefaçon pour moi revient à cracher au visage de l’artiste, à nier son art.

 

Pire, à le mettre en danger, à mettre en danger son travail, sa vie, sa famille. Il y a des humains qui créent et qui en vivent difficilement et cela ne serait pas si grave que ça de vouloir à tout prix (et si possible a prix minime) le produit de leur création sans leur en verser un centime directement ?

 

Et ils disent après ça aimer leur œuvre ?

Nenni ils aiment juste le fait de posséder, d’étaler sans respect pour ceux qui ont donné beaucoup d’eux pour créer.

 

Mes propos peuvent paraitre dur, mais qu’on se le dise, je n’ai que du mépris pour les « amis du recast » et autres collectionneurs de contrefaçon.

Le même mépris qu’ils ont pour les artistes et qu’ils affichent fièrement dans leur sites et groupes publics ou privés...avec des arguments visant à se dédouaner de ce qu’ils sont : des malfaiteurs.